À vous la rue aux FrancoFolies

Ce n’est plus une surprise depuis plusieurs années: aux FrancoFolies, c’est sur le pavé, sous le soleil, que l’amateur de musique du champ gauche y trouve son compte. Va pour les Bénabar, Les Douze Hommes rapaillés et les Corneilles à l’intérieur, mais sauvons nous dehors pour tâter le pouls de la musique d’en-d’sous, comme dit Sunny Duval.

Le festival dévoilait donc hier sa programmation extérieure, dont tous les détails sont sur leur site. C’est vaste et diversifié, alors allons-y en vrac.

On retrouve rapidement dans la grille les trois finalistes des Francouvertes 2012, soit Les Soeurs Boulay, Francis Faubert et Gazoline. Et même un peu plus, car les Francos font aussi une place à Simon Kingsbury, Grenadine et Thierry Bruyère (qui avait en poche un disque avant son passage au concours, soulignons-le).

Parmi les incontournables, les festivaliers pourront entendre la musique de Lisa Leblanc, de Canailles et Fanny Bloom, de Chinatown, de Monogrenade, de Jérôme Minière, de Caracol, de Julien Sagot, de Malajube, des Dales Hawerchuck et de Galaxie.

Côté rap, les soirées sont plutôt intéressantes. Parmi les invités: Samian, Alaclair ensemble, Jam & P.Dox, Maybe Watson, les Français de 1995 et de Twin Twin, Koriass et Loco Locass, venu défendre son nouveau disque, qui sera fraîchement sorti.

Après le retour des Marmottes aplaties en salle, soulignons le passage de Jacquemort – groupe dont fait partie Thomas Augustin, claviériste de Malajube — ainsi que la perfo de Groovy Aardvark. Est-ce que la scène locale est envahie par la nostalgie de la pop québécoise actuelle?!

Et vous, qu’est-ce qui vous allume le plus, chers lecteurs?

Taggé avec: , , ,

Laisser une réponse