Les Francouvertes, soir 4

Nous voilà à mi-chemin de la ronde préliminaire des Francouvertes. Depuis trois mardis, les groupes se sont colletaillés pour atteindre la plus haute marche possible du podium à neuf marches du concours. Hier soir, c’était la première fois où des groupes pouvaient être exclus pour de bon d’une place en demi-finale. Hier soir, au Lion d’Or, Hans Heinrich, Gustafson et Mehdi Cayenne Club sont montés sur scène.

En formule quatuor, Hans Heinrich semblait nerveux sur scène. Ses chansons folk-rock ont été accueillies poliment par un public particulièrement bruyant et dissipé hier. De ses chansons l’on retient surtout Reste un peu plus tard, la plus mélodique du lot. Heinrich joue avec un trompettiste, qui donne du relief à l’ensemble, mais qui pourrait être utilisé à meilleur escient.

Suivait sur scène le groupe Gustafson, porté par une foule bruyante (et soudainement moins dissipée). Le groupe a eu quelques pépins techniques, et le chanteur a interrompu deux fois le même titre, plutôt maladroitement. Musicalement, Gustafson offrait des pièces indie-rock aux relents de chansons. Une violoncelliste et une violoniste étaient sur scène. Des fois, on entendait quasiment Bonjour Brumaire, sûrement en raison de l’accent français du chanteur. Textes aux citations Gainsbouriennes.

C’est Mehdi Cayenne Club qui a clôturé la soirée. Le grand chanteur, tout sapé de noir, a multiplié les mimiques, joué la carte Michel Courtemanche. Ici, les mots se bousculaient dans les phrases musicales, là il prenait davantage son temps. Le tout avait des allures de Jamil rock adolescent. Mention honorable au bassiste et à son veston rouge doublé d’une coupe mohawk.

Après 4 soirées sur 9, voici le palmarès.

1. Mélanie et Stéphanie Boulay
2. Simon Kingsbury
3. Francis Faubert
4. Gustafson
5. Antoine Corriveau
6. Sarah Toussaint-Léveillé
7. Pandaléon
8. Mauves
9. Benoit Morier

La semaine prochaine sera plus rythmique, avec Feuilles et Racines, Soké et MC Phylis et Maxime Robin.

Taggé avec: , , , , , ,

1 Commentaire

  1. Bonjour,

    Incroyable tout de même l’exercice de la scène… Je n’ai malheureusement pas pu assiter à cette quatrième soirée mais sur la base de ce que j’ai entendu sur son bandcamp, Hans Heinrich avait un son pop/indie – ainsi qu’une chanson fort accrocheuse «Reste un peu plus tard» que vous avez relevée – qui me laissait croire qu’il se hisserait vers le sommet. Il se retrouve plutôt en queue de peloton… Preuve supplémentaire que les exercices du studio et de la scène sont fort différents.

    À ce propos, je porte à l’attention de vos lecteur que la quasi-totalité des concours de chansons s’appuient sur des supports audios pour se faire une première impression des artistes qu’ils retiendront pour la suite… Une fois sur scène, plusieurs artistes échouent l’exercice. Il serait intéressant de réfléchir à une formule où les membres d’un comité de sélection pourraient au préalable sélectionner des artistes à partir d’une performance scénique… Cela avantagerait les artistes qui ont du charisme et de l’expérience… Mais, on s’en doute, la logistique serait plus lourde et plus complexe… Comme quoi, peu importe la formule, il n’y rien de parfait…

Laisser une réponse