Paroles – Des armes, Léo Ferré

À la télévision tout à l’heure, je suis tombé sur un petit bout d’un portrait de Léo Ferré. Ce bonhomme me fascine. J’avoue ne pas connaître très bien son univers, beaucoup moins bien que celui de Brassens, mais il me fascine, Ferré. Dans ma chambre, il est là depuis quelques années déjà, sur ce fameux poster Brel-Ferré-Brassens. Mais on dirait que j’ai peur d’écouter ce disque double que le coloc laisse volontairement traîner dans la pile de CD. C’est qu’il est intense, le poète à la tignasse si particulière. Et pas toujours très gai.

Il a chanté quelques uns des plus grands – Aragon, Rimbaud, Baudelaire -, mais voici un de ses propres textes, Des armes, que j’ai découvert grâce à la version de Noir Désir.

***

Des armes , des chouettes, des brillantes
Des qu’il faut nettoyer souvent pour le plaisir
Et qu’il faut caresser comme pour le plaisir
L’autre, celui qui fait rêver les communiantes
Des armes bleues comme la terre
Des qu’il faut se garder au chaud au fond de l’âme
Dans les yeux, dans le coeur, dans les bras d’une femme
Qu’on garde au fond de soi comme on garde un mystère
Des armes au secret des jours
Sous l’herbe, dans le ciel et puis dans l’écriture
Des qui vous font rêver très tard dans les lectures
Et qui mettent la poésie dans les discours
Des armes, des armes, des armes
Et des poètes de service à la gâchette
Pour mettre le feu aux dernières cigarettes
Au bout d’un vers français brillant comme une larme

Taggé avec:

7 Commentaires

  1. je suis tout à fait d’accord avec toi, j’ai moi même découvert ce texte de la même manière. Je le trouve tellement fort qu’il ne me sort plus de la tête, je me le récite sans arrêt. En l’analysant, on en découvre des sens cachés, preuve du pouvoir de la poésie engagée. De plus, ce texte est magnifiquement interprété par le chanteur de Noir Désir.

  2. Bonsoir… quelqu’un pourrait me dire ce que veux dire ce texte (au risque de paraître idiote !)… mais j’ai des doutes quant à mon interpretation….Merci…Is@

  3. Ben on peut y voir un tas de choses j’imagine, mais ne serais-ce que toutes ces armes, les couteaux et les bombes, mais aussi les gestes, les actions, les silences et surtout les mots. J’aime ce texte car à chaque fois que je m’y attarde un peu, j’y vois quelque chose de plus.

  4. c’est un texte bourré de metaphores c’est magnifique, plein de sens j’apprécie beaucoup léo férre

  5. Perso, je vois ce texte comme un hommage à Arthur Rimbaud. »Des Armes » -> Rapport au trafic d’armes de Rimbaud à Arrar. »Pour mettre le feu aux dernières cigarettes au bout d’un vers français, brillant comme une larme » -> Verlaine tire sur Rimbaud

  6. bonjour, j’aimerai savoir si il existe une version chantée par Léo Ferré?et oui la version de Noir Désir est juste magnifique….

  7. Ce texte est en effet truffé de métaphores qui (sans jeu de mots) s’interpénètrent. C’est un poème organique ainsi que l’est Ferré. Il y a d’abord la violence que porte en lui l’homme et qu’il faut mettre au service d’une cause, en faire une arme pour agir, en faire une forme d’érotisme de l’action, tout comme doit agir la poésie dans le cœur des hommes. Et puis lié à cela, on retrouve l’amour, le sexe masculin, qui est lui aussi une arme, une arme d’amour, de violence et de tendresse qui transforme les relations entre hommes et femmes… Et tout cela se conjugue dans les mots, c’est à dire l’expression, la pensée qui sort de nous pour agir à l’extérieur, comme une arme, capable d’infliger la souffrance, mais aussi capable de libérer…

    (À mon avis)

Laisser une réponse